Zen/Relax : l’ordre de calme implicite

Education

Zen/Relax : l’ordre de calme implicite

Plus le temps passe, et plus je m’amuse des excuses que l’on invente pour apprendre certains ordres très tôt dans la vie d’un chien, alors qu’ils n’ont fondamentalement aucun intérêt. Je ne parle pas ici des tours dangereux ou des sports inadaptés, mais du si innocent “pas bouger”, la tenue de position qu’on apprend très vite, parce que “c’est pratique”. 

Lorsque l’on débute dans l’éducation et le monde canin en général, il est plus facile de suivre les grandes lignes de ce que l’on a appris grâce aux médias : assis, couché, reste à ta place, au pied, stop, et pléthores de tours aussi amusants à apprendre qu’à montrer aux ami.e.s. Et grâce à internet, aux pages facebook et aux forums, il est de plus en plus aisé de démarrer du bon pied dans la sphère positive en apprenant à reconnaitre les signaux de stress, à respecter son chien et à gérer ses erreurs avec patience et bienveillance.

Il reste néanmoins une notion très peu connue en France, qui est le “relax” (ou “zen”), pourtant énormément utilisé dans le milieu des chiens guides, d’assistance ou de médiation.

Le “relax” est en fait un ordre associé à une émotion plus qu’à une position, et indique au chien qu’il doit rester à un endroit choisi, mais dans la position qu’il lui plaira d’adopter, et avec le niveau d’énergie qu’il lui siéra. On peut placer un chien en relax et le voir immédiatement rouler sur le flanc et fermer les yeux, ou au contraire, rester assis et surveiller l’environnement avec énormément d’intérêt. A tort associé avec une tenue de position couchée, le relax s’assimile plus à “reste à cet endroit mais fais ce que tu veux” quand la tenue de position est plutôt “reste ici, dans cette position précise et demeure connecté avec moi”.  

 

Ce comportement est majoritairement contextuel (ou implicite) mais peut être déclenché par un ordre. Par exemple, lorsque vous vous asseyez à la terrasse d’un café, un chien habitué se mettra automatiquement en relax, exactement comme si vous vous asseyez quelques minutes sur un banc ou dans l’herbe. L’intérêt de cet ordre est d’apprendre au chien à reconnaître les moments où il peut se déconnecter et prendre une pause, mais toujours dans une optique de calme.

 

relax zen article cynotopia métro
Dans le métro avec mon chiot, pas perturbé pour un sou.

 

A quoi sert le relax ?

A première vue, on y voit très peu d’avantages – plus le chien est naturellement vif et plus il sera difficile de lui apprendre, là où une tenue de position le cadre vite et bien. Au contraire, s’il est naturellement posé, il a probablement l’option “relax” déjà intégrée !

Le meilleur exemple que je puisse donner est celui de mon berger australien, le “prototype” de toutes mes erreurs de débutante, un chien formidable connaissant énormément de tours mais tout à fait incapable de tenir en place trois secondes. Il avait associé l’extérieur à un défouloir pour libérer son incroyable énergie, et je fus bien déconcertée lorsqu’il me prit un jour d’été, l’envie de faire un pique-nique avec des amis. A peine attaché à un arbre (pour ne pas déranger les autres promeneurs) qu’il s’était mis à bondir en l’air et à aboyer comme si sa vie en dépendait, malgré le calme du lieu et des autres chiens. Rien que de la frustration pure, et aucune friandise ne put le calmer ce jour-là…Pas moins que les tentatives suivantes d’ailleurs. Il était juste incapable de se poser et d’observer sereinement, il devait toujours faire quelque chose – même renifler au pas, rarement à l’arrêt. Une lignée de travail et une sur-stimulation juvénile, et j’avais créé un monstre.

 

Mais même Godzilla a son point faible !

 

Comment apprendre le relax : commencer à partir de rien.

Je ne vous le cache pas, ce sera compliqué si vous n’avez jamais fait que coder votre chien à faire des comportements précis sans lui laisser la liberté de proposer hors d’une session de shaping cadrée. Plus votre chien est énergique et sensible à l’environnement, plus vous aurez du mal à obtenir ce sacro-saint relax. Mais quand il est là, mon dieu… Comme on regrette de ne pas l’avoir appris plus tôt !

 

Récompenser au bon moment

Avant même de vouloir façonner votre comportement, essayez de repérer lorsque votre chien est couché calmement chez vous, à regarder le vide, lécher ses coussinets ou à dodeliner de la tête… Et récompensez ! Il faut prévoir de quoi faire évidemment, il parait donc judicieux de garder une poignée de croquettes dans sa poche ou sur les meubles de la maison. Et dès que Médor est dans l’état d’esprit que vous recherchez, félicitez-le calmement, récompensez et partez. Pas de câlins, pas de caresses, pas de disque rayé “c’est bien relax, ça c’est relax, c’est bien relax ouiii relax” (votre chien n’y comprend rien, rappelez-vous qu’il n’a pas appris la syntaxe de la langue française).

Il se peut qu’il se relève d’un bond, émoustillé par ce cadeau surprise et désireux d’en gagner d’autres : ignorez-le royalement. Même pas un regard. Laissez-le se calmer, et ne cherchez pas à récompenser son prochain couché, qui lui fera penser que c’est la position que vous cherchez, et non son état émotionnel.

Laissez-le mijoter une heure, puis dès que l’occasion se présentera, hop, une friandise entre ses pattes; et vous disparaissez.

Vous pourrez passer à l’étape suivante lorsqu’il ne bondira plus à chaque récompense donnée, mais restera plutôt sagement étendu en attendant la suite, paisible et serein.

 

 

Emporter son “relax” partout

Bien, je vous entends déjà penser “mais je m’en contrefous moi, que Fido soit sage à l’intérieur, ce que je veux moi c’est manger un croissant sans qu’il ne refasse la déco du café !

Certes.

Voyez cela comme une maison : récompenser le bon état émotionnel chez vous, c’est exactement comme faire les fondations. Sans elles, vos jolis murs de brique s’écrouleront ou s’enfonceront dans le sol à la première bourrasque. Prenez donc bien votre temps, et quand enfin vous jugez que votre chien est prêt à monter au niveau supérieur, partez en balade. Laissez-le renifler, courir, jouer, nager, qu’importe. Rejoignez un endroit isolé, sans passage, avec très peu d’éléments excitants pour votre chien. Rattachez ce dernier, nouez sa laisse à un arbre ou asseyez-vous dessus… Et appelez un ami sur votre téléphone. Ou surfez sur facebook. Regardez des vidéos Youtube. Relisez cet article (ou d’autres !) En bref, occupez-vous, et n’accordez aucune attention à votre chien.

Qui pourra piétiner autant qu’il le voudra – si vous avez bien choisi votre endroit, ni vous, ni le décor ne pourront le distraire bien longtemps.

Alors, vos jolies fondations vont démontrer leur pouvoir. Et petit à petit, Godzilla va se calmer. S’asseoir. Observer le ballet des oiseaux. Sentir les odeurs qui l’entourent.

Et peut-être, après dix, trente ou quatre-vingt minutes, il finira par se coucher dans l’herbe, les yeux mi-clos, avec un gros soupir apaisé.

Et la friandise magique apparaîtra sous son nez.

Vous pourrez alors reprendre votre balade, sans excitation, sans heurts. Avec entre deux, quelques câlins si vous voulez, tant qu’ils ne montent pas le niveau d’énergie de votre chien.

 

Et ce ballet, vous allez le refaire. Encore, et encore.

Jusqu’à ce que le simple fait de plier les genoux le fasse se coucher.

Alors vous pourrez récompenser une fois, et continuer à lire. Récompenser une seconde fois, après qu’il ait regagné son calme (et non s’être couché, faites bien la différence).

Parfois, vous pourrez attendre cinq minutes entre les récompenses.

Parfois vingt – surtout si c’est l’été, et que vous êtes plongé dans votre fiction.

Tout doucement, vous pourrez alors monter la difficulté, vous rapprocher des chemins de passage, des parcs pour enfants, voire même croiser un ou deux chiens.

Tranquillement, l’habitude va se faire – vous voyez un tronc, vous asseyez et il viendra se coucher à vos pieds. Et à ce moment, vous pourrez juste le féliciter doucement et repartir.

Si vous le jugez utile, et seulement après toutes ses étapes, vous pourrez mettre un ordre, en le disant au début lorsque Médor est en train de se coucher, puis en le terminant par un ordre de libération comme “okay” ou “c’est fini”. La commande n’est pas obligatoirement vocale : pour moi, c’est simplement m’asseoir. Pour d’autres, c’est mettre le pied sur la laisse. Ces « ordres » silencieux permettent d’éviter de houspiller votre chien s’il se relève, pensez-y !

 

Et semaines après semaines, car c’est un travail de patience, votre chien fou et insortable deviendra celui qui suscitera l’admiration – il n’aura même pas besoin d’une minute pour se coucher à vos pieds lors d’une pause café, et restera là, à attendre que vous repartiez – parce que pendant tout ce temps, vous avez récompensé son état émotionnel, et non sa position.

 

Même Godzilla a son point faible…

 

 

Si vous commencez l’apprentissage du relax et que vous désirez mon retour, postez une vidéo sur facebook en écrivant dans la description « @Tales of Ludie et Nyastiel » pour que je reçoive une notification.

N’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux favoris, c’est le meilleur moyen pour faire savoir que vous aimez ce contenu !

4 COMMENTS
  • Loup, y es-tu ? Jeu pour la tenue de place | Cynotopia
    Répondre

    […] tenir une position pendant deux minutes (infamie ! Une fois qu’il avait compris le concept du relax, je n’avais besoin de rien […]

  • Stephanie
    Répondre

    Super article merci beaucoup ! Naika ma BA apprend très vite et c’est quelque chose que j’aimerai lui apprendre, elle n’a que 4 mois, dois je attendre un.peu ?
    Elle se met souvent en position zen d’elle même quand nous sommes à table par exemple …
    Elle est très posée et sage 😉
    Merci d’avance pour votre réponse
    Stephanie

    1. Cynotopia
      Répondre

      Moi j’ai commencé l’apprentissage dès l’arrivée de mon border, je pense que le Relax peut se commencer à tout âge 🙂 Plus tôt vous vous y mettrez, plus tôt ce sera acquis !

  • Zen/Relax : l’ordre de calme implicite | Cynotopia | BLOG La Truffe Tranquille
    Répondre

    […] Source : Zen/Relax : l’ordre de calme implicite | Cynotopia […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :